Découvertes Théâtre

Standing ovation pour « Contact » de Philippe Decouflé !

Une_découverte_contact

La troupe de Contact, la dernière création du chorégraphe Philippe Decouflé, s’est installée au théâtre de Caen, le temps de sept représentations.

Sur scène, ce sont quinze artistes qui investissent le plateau et occupent tout son espace, dans une succession virevoltante de tableaux, d’images et d’émotions. Decouflé met ici en scène une comédie musicale, l’un de ses grands projets, et rend hommage à ce domaine artistique, en nous faisant naviguer entre l’endroit et l’envers du décor. Au plateau, les artistes brillent par leur pluridisciplinarité. La danseuse devient chanteuse, avant d’entamer une partition de flûte traversière. Jean-Claude, l’animateur, Monsieur Loyal revisité, assure aussi bien les intermèdes humoristiques et loufoques, que la guitare électrique et les partitions dansées.

Au jardin et à la cour, Pierre Le Bourgeois et Nosfell, compositeurs de la musique originale, l’interprètent en live. Leur création, à elle seule, constitue l’une des pierres angulaires du spectacle. Guitare, violoncelle et clavier s’entremêlent pour porter les comédiens et leur propos. Si Pierre Le Bourgeois reste de marbre, Nosfell est au plateau comme un poisson dans l’eau, navigant entre son instrumentarium et le cœur de la scène, en constante interaction avec les comédiens. Loin d’être seulement là en tant que musiciens, les deux compositeurs sont totalement inscrits dans la mise en scène voulu par Decouflé.

Fidèle au travail du metteur en scène, Contact nous transporte dans milles univers, du clair obscur de Faust, aux bagarres de rues, en clin d’œil à West Side Story. Contact, c’est autant de rire que d’émotions. On y rencontre du cirque, à travers des contorsionnistes mis en boite, et des instants de grâce à la corde lisse. Les artistes y virevoltent, tout en légèreté et en poésie. Au chant, Nosfell est soutenu par ses joyeux camarades. La danse y est minimaliste, mais n’en fait pas moins naître de touchants instants, en témoignent le solo réalisé par une danseuse et sa robe à volants, ou encore la grâce hypnotique de ce curieux personnage longiligne  en costume blanc, chapeau haute forme, aux allures de maître de cabaret.

A noter également l’excellent travail réalisé sur les costumes, tour à tour incroyables, féériques ou absolument loufoques (après ce spectacle, soyez sûrs que les pinces à chaussettes reviendront à la mode !). Mention spéciale doit être faite aux couvre-chefs en tout genre, Faust ayant la primeur ! La seconde moitié du spectacle contient de nombreux effets visuels, partie intégrante de l’univers de Decouflé. Ce dernier distord le réel, nous englobe dans un monde où nos yeux ne sont plus certains de ce qu’ils ont face à eux. Et on adore !

Decouflé jongle avec les illusions, multiplie les décors et les images, fidèle au caractère cinématographique de ces précédentes créations. Spectateur, on se laisse porter par ce rythme effréné, où les énergies se déploient à nous en vriller la tête. Parfois, on ne sait plus que regarder, de la jeune circassienne virevoltant sur sa corde lisse, des musiciens de part et d’autre de la scène, des effets visuels ou des danseurs présents au centre du plateau… Certains diront que c’est trop. Nous, on préfèrera vous dire que c’est l’une des forces de cette création, qui conjuguent les genres et les émotions, le réel et l’illusion, où les talents s’expriment, dans une valse saisissante qui ne manquera pas de vous surprendre !

Contact est à retrouver sur la scène du théâtre de Caen pour une dernière représentation ce jeudi 11 juin !

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !