Découvertes Théâtre

Le Pas Grand Chose – Johann Le Guillerm

34-34-19.pasgrandchose

Hier soir, dans le cadre du festival SPRING, la Comédie de Caen accueillait dans son intimiste Théâtre des Cordes la dernière création de Johann Le Guillerm. Issu du Centre National des Arts du Cirque, fondateur du Cirque Ici, Johann Le Guillerm aime interroger les formes, les mouvements et l’équilibre instable.

Au plateau, il est seul, vêtu d’un sobre costume gris. Habitué des chapiteaux, avec ce spectacle, il joue pour la première fois en frontal, trainant derrière lui une étrange carriole. Sur celle-ci, ce curieux professeur joue avec les formes, les matières, les volumes et les chiffres. Comme il le dit si bien, « Je cherche le chemin qui ne va pas à Rome ! ». Le ton est donné…

Tout au long du spectacle, Johann Le Guillerm déconstruit, reconstruit, trouble notre vue, s’amuse, avec un sérieux qui ne le quitte jamais, à nous entrainer dans des démonstrations abracadabrantesques. Il nous interroge sur ce que l’on voit, et sur ce qu’il nous empêche de voir. Et si ce que l’on croyait nous empêcher de voir qui existait, en faisant un pas de côté ?

« L’affirmation que le monde peut être réélaboré par soi-même, pour ne pas le subir mais mieux l’éprouver, le penser, le vivre ». Johann Le Guillerm nous donne à voir, autant qu’il nous livre par les mots, qu’il manie délicieusement, son cirque mental. Ses mots, tour à tour communs, puis alambiqués, se mêlent dans un ballet qui nous ferait perdre notre latin… Dans sa diction et la précision de son jeu, Johann Le Guillerm est troublant de justesse. Troublant, tout court.

Le Pas Grand-chose est une création farfelue, où l’on additionne les coudes et les genoux, où les bananes, dont nous sommes si proches, se balancent cinq fois – un record -, et où les pâtes nous épatent. Johann Le Guillerm crée étonnement et déroute (mais des routes, surtout). Il laisse à la matière, aux formes et aux chiffres la liberté d’imaginer d’autres possibles, que l’on n’envisageait même pas.

Avec cette nouvelle création, Johann Le Guillerm nous entraine dans son monde, curieusement poétique, délicieusement bancal, et parfois absurde. Magique !

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !