Découvertes

Deux Hommes Tout Nus, au Théâtre de Caen

Deux hommes 41 -® Laurencine Lot

Ce dimanche 17 janvier, le Théâtre de Caen faisait salle comble pour l’unique représentation de Deux Hommes Tout Nus, pièce écrite par Sébastien Thiéry. Au plateau, ce texte est essentiellement porté par le tandem François BerléandIsabelle Gélinas.

L’histoire commence sur les chapeaux de roues : Alain Kramer, avocat renommé, se réveille un matin, nu, et découvre l’un de ses associés dans son lit, complètement nu. Ni l’un ni l’autre ne s’explique cette situation. Quand l’épouse d’Alain Kramer les découvre, ils élaborent milles élucubrations pour se sortir de cette situation délicate…

 La mise en scène mérite le détour. Le canapé-lit central devient le point névralgique du plateau, autour duquel tout gravite, des réveils surprenants jusqu’au règlement de compte. Une porte-fenêtre, des volets, et plusieurs espaces sont ainsi créés. Les personnages naviguent de l’un à l’autre, au fil des quiproquos.

Car il s’agit bien de cela : un flot de quiproquos, une enquête trépidante pour comprendre, et vaincre ce black-out qui assaille les deux hommes, des scènes drôles, absurdes, et un enchainement de tableaux toujours plus cocasses.

Deux Hommes Tout Nus est un vrai divertissement. Pour celui qui cherche un théâtre qui le fera réfléchir, mieux vaut passer son chemin, le propos n’est pas là. On y trouve un spectacle grand public (nullement péjoratif !). Dans la salle, on ne rencontre pas que des habitués du théâtre. On l’entend même : certains y mettent les pieds pour la première fois, « pour Berléand ! ».

Le duo Berléand – Gélinas est savoureux, un peu piquant, enflammé. Leurs expressions suffisent à insuffler une vague de rires dans la salle. D’un sérieux inébranlable, ils nous font sourire de leurs déboires. Les découvrir au plateau est un vrai bonheur. Un bémol ? Face à ces comédiens au jeu très juste, on déplore parfois la lourdeur du texte. Certaines répliques sont de trop, et en perdent toute leur substance.

Ce dimanche au théâtre, pour retrouver François Berléand et Isabelle Gélinas, a malgré tout fait sonner une foule de rires, tout au long de la pièce.

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !