Actualités musique Musique

Votre dimanche 9 juillet à Beauregard

PHOTO FOALS

La rédaction pique une tête dans le bassin Beauregard 2017 afin de vous présenter la programmation, toute la programmation. Artiste par artiste, groupe par groupe, temps fort par temps fort. Suivez le guide…

Nous passons enfin à la troisième journée de cette 8e édition, la plus éclectique à tout point de vue. Alors, mettez bien vos écouteurs, car cet article s’écoute ! (Il vous suffit simplement de cliquer sur le nom de chaque artiste et de profiter).

 

SUR LA SCÈNE BEAUREGARD

 

Les caennais de Fake sont les heureux gagnants du Tremplin AÖC Normandie 2017. En plus d’avoir lancé de nombreux artistes, cette victoire est un véritable label de qualité. Alors, quand on jette une oreille sur la musique de nos compères, on apprécie un Rock Alternatif certes classique, mais des plus envoutants, tant leur maitrise des mélodies aériennes est saisissante. À découvrir.

Prêts pour un voyage dans le désert malien ? Avec Tinariwen, le succès n’a décidément pas de frontières. En même temps, imaginez un mélange entre les sonorités d’Afrique du Nord et le Blues Nord-Américain… Un résultat étonnant mais qui marche du feu de dieu, en gardant une sorte de sound design qui lève leur musique au plus haut niveau.

Au moins un coup de coeur, au mieux la future plus grosse surprise de cette édition ! Michael Kiwanuka nous sert le mieux du mieux d’un Ben Harper, d’un Marvin Gaye ou d’un Otis Redding. Une voix assez unique saupoudrée d’une Soul / Folk qui n’hésite pas à voguer vers d’autres contrées musicales.

Irrésistible, incomparable, immanquable. De grâce, ne ratez Foals sous aucun prétexte. Ce groupe d’une qualité si exceptionnelle en studio, et c’est encore plus vrai en live où, face à nous, une bande d’Anglais donne tout pour donner la meilleure prestation possible. Ils trônent parmi les meilleurs, vous êtes prévenus.

Pour ceux qui auront trouvés cette édition trop calme, on ne pourra plus rien pour vous… à part vous recommander d’aller jeter un oeil au grand final qui se prépare. Die Antwoord, s’il n’est pas une étrangeté musicale, est au moins un OVNI qui détruit tout sur son passage. Une electro bien grasse et des membres révoltés, ces Sud-Africains se chargeront d’achever votre festival comme il se doit de l’être.

 

SUR LA SCÈNE JOHN

 

Si Fai Baba s’est révélé aux Transmusicales 2016, ce n’est pas pour rien. Une sorte de Blues rêveur qui s’appuie sur un charisme et une voix unique. Une bande son mélancolique qui se mariera parfaitement avec le soleil estival (on y croit !).

Il serait à la limite de l’insultant de vous faire l’affront de vous présenter House of Pain. Groupe culte parmi les groupes cultes du riche Rap américain des décennies précédentes, tout simplement. Mondialement connus pour leur titre « Jump Around », on prend les paris que cette bande son traversera les générations. Ce qui, en studio, suinte l’underground, vous fera disjoncter en live.

Le groupe qui grimpe sans s’arrêter, le voici qui s’arrête à Hérouville. Jagwar Ma maitrise à la perfection ce mélange entre Rock Alternatif et Electro/Acid, une sorte de revival du mouvement « Madchester ». Une alchimie musicale jouissive, qui prend tout son sens en concert.

Un des dinosaures du Rock de nos contrées, monsieur Thiéfaine n’a pas fini de fouler les routes de France. Et notre dandy national ne sera pas seul, puisque notre orchestre régional se chargera de sublimer le répertoire du personnage. Un moment unique de cette édition.

 

En bref :

 

Capture d’écran 2017-07-03 à 14.15.40

À propos de l'auteur

Pablo

Pablo

Co-fondateur de Culturacaen.fr - Rédacteur Musique
Obsédé de mélodies et de bruits en tous genres. Aime voyager dans le temps...