Chroniques

Sirius Plan – Dog River Sessions

maxresdefault

Dog River Sessions, le premier album du trio féminin Sirius Plan sort demain, le 18 septembre. Culturacaen a eu l’opportunité de l’écouter en exclusivité. Chronique d’un album, tout en mélancolie et en subtilité…

L’album compte quatorze titres, mêlant morceaux déjà connus ou inconnus, ponctués par des interludes, captés en session d’enregistrement, durant un live ou simplement lorsque l’une des artistes affirme « We would like croissants ». A leur écoute, on se sentirait presque embarqué dans leur virée américaine…

Le trio, composé de Skye, Claire Joseph et Gaëlle Mievis, impose sa marque de fabrique, son identité musicale, une folk mélancolique, teinté d’un peu d’esprit rock. Ces trois-là ont autant de mordant que de sensualité. Les harmonies de leurs voix semblent d’une évidence folle.

Du Rose dans les Veines ouvre l’album. Nous vous avions déjà parlé de ce titre, lors de la sortie du clip. Plus que parfait, titre pétillant, impose une belle énergie. Son refrain entêtant s’imprime avant même que la première écoute ne s’achève. Passé le premier Interlude, nous retrouvons Old Man, l’un de nos coups de cœur sur le premier EP. Dans la langue de Shakespeare, qui leur va si bien, les trois artistes de Sirius Plan distillent une douce mélancolie. On se laisse à nouveau bercer par leur folk apaisante, intimiste, presque coin du feu…

Big River est une belle surprise. Cette collaboration avec Beverly Jo Scott nous interpelle. Véritable échange, on retrouve autant l’atmosphère de Sirius Plan que les influences blues et gospel de Beverly Jo Scott. La puissance de sa voix s’allie à merveille avec les chœurs du trio. In the City enchante avec son côté jazzy-groovy, quand nous ramène à la poésie mélancolique, chantée en français. Leurs voix sont des écrins pour le texte, chaque mot sonne… Being is beautiful est sûrement l’une des plus touchantes et émouvantes, par son texte et sa douce musicalité.

Sur les Rails est également l’une de nos préférences. A nous parler de « sauter dans le train », nous finissons par y croire. On voyage avec elles, comme poussés par un appel des grands espaces. C’est La Complainte de la Butte qui clôture cet album. Classique de la chanson française, elle renaît quand les voix de ces trois artistes lui esquissent de nouveaux contours.

Tout en subtilité et en poésie, Sirius Plan propose un premier album, sans fausse note, dont la mélancolie et la beauté vous emportent. Si l’EP distillait déjà quelques belles promesses, l’album les confirme. Et comme aucune date n’est prévue à Caen, c’est de leur date parisienne que nous vous parlerons, dès le mois de novembre !

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !