En Live Musique

Boulevard des Airs au Normandy !

bda1

Le Normandy faisait salle comble, samedi, pour accueillir Boulevard des Airs. Après avoir interviewé Sylvain Duthu aux Papillons de Nuit, et avoir assisté à leur escale parisienne à l’Olympia, nous ne cachons pas notre plaisir d’avoir retrouvé le son cuivré et festif de ces artistes tarbais sur la scène saint-loise.

C’est par Ce gamin-là, dont le clip est sorti récemment, que le collectif a ouvert le bal, après la première partie d’Anwar. Sur scène, ils sont neufs, à l’énergie plus que débordante. Les cuivres se mêlent au clavier, à la guitare, la batterie et la basse, sur lesquels se posent tour à tour les voix de Sylvain, Florent et Melissa.

La musique de Boulevard des Airs est délicieusement populaire. Elle vous emporte, légers, les zygomatiques toutes voiles dehors. Le collectif est définitivement un groupe qui révèle toute l’étendue de son talent sur scène. En live, leurs morceaux prennent une toute autre envergure, en témoignent l’interprétation bouleversante de Melissa sur Si je m’endors mon amour, ou cette incroyable exploration vers l’électro sur Tu danses et puis tout va.

Tout au long du concert, le groupe nous fait naviguer d’un album à l’autre. On retrouve les joyeux hymnes festifs du premier album, Paris Corbeil ou encore Cielo Ciego, sur lesquels on avait déjà dansé, en ce même lieu, il y a quatre ans… Et puis les nouveaux, de Bruxelles à Demain de bon matin, jusqu’à Emmène-moi, repris sur toutes les lèvres…

C’est aussi une des grandes forces du groupe : savoir réunir un public varié, des plus jeunes, casques sur les oreilles, jusqu’aux retraités, avec au milieu, des familles, des bandes d’amis… Et dans une bienveillance contagieuse, les mains s’agitent, les voix s’élèvent pour les suivre en chœur sur On se regarde.

Pour finir le concert, Boulevard des Airs nous fait tous nous asseoir, alors qu’ils s’installent en bord de scène, pour une version acoustique de J’m’excuse pas, où les mots sont susurrés, au son de la guitare de Jean-Noël…

Boulevard des Airs est ainsi. On vient les découvrir en live, et puis, six mois, un an, quatre ans plus tard, on y revient, pour le plaisir de se laisser infuser par leurs mots justes et leurs bonnes ondes : un délice !

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !