Découvertes

Le Prix Bayeux – Calvados : les expositions

Photo_Prix_Bayeux_2015-580x250

Le Prix Bayeux – Calvados des Correspondants de Guerre, c’est également un parcours d’expositions qui jalonnent la ville dans une partie de ses lieux culturels.

Notre périple commence par l’exposition présentée dans la chapelle de la Tapisserie de Bayeux, jusqu’au 1er novembre. L’an dernier, celle-ci avait accueilli une exposition, terriblement violente, consacrée au conflit en Centrafrique. Cette année, Moises Saman expose Discordia, un ensemble de photographies prises entre mars 2011 et août 2014. Le photoreporter nous donne à voir l’après Printemps Arabe, dans cinq pays différents : la Syrie, l’Egypte, la Libye, l’Irak et la Tunisie. De quoi porter notre regard sur les conséquences directes du Printemps Arabe,  entre photo couleur d’aire de jeux où les cris d’enfants ne s’entendent plus, photo en noir et blanc de femmes yazidi bloquées au Mont Sinjar, face à l’avancée des forces de l’Etat Islamique, ou encore captures d’écran d’images télévisées de propagande en faveur du colonel Kadhafi.

A côté de la cathédrale, au sein de l’hôtel du Doyen, deux expositions sont accueillies. La première présente différents reportages réalisés par des journalistes irakiens. Chaque écran est relié à un casque, pour réunir le son et l’image. L’exposition n’étant présente que quelques jours, le public est nombreux… Il est difficile d’avoir accès à tous les reportages.

A l’étage supérieur, nous avons pu découvrir l’étonnante exposition de Tomas van Houtryve, « Quand le ciel est bleu ». Son appareil accroché à un drône, il a photographié des situations du quotidien qui, si elles semblent anodines aux Etats-Unis, sont prises pour cibles au Pakistan ou au Yémin. Ainsi, un simple cours de gym, banal outre-Atlantique, devient la cible des drones américains, conduisant trop souvent à des erreurs tragiques.

Au MAHB a été révélée la fresque réalisée lors des 5èmes Rencontres de Dessinateurs de Presse, ayant eu lieu en septembre au Mémorial de Caen. On y croise les dessins de Chaunu, d’Olive, le poing serré d’Achou, le trait incisif d’Elchicotriste et son « To blasphem or not to blasphem, that is the question » ou encore la référence à Magritte, sous le crayon de Kianoush, avec une pipe sous laquelle est écrit « Ceci n’est pas Mohamed ». Dans la salle, quelques rires se font entendre…

Sans titre 2

Notre exposition coup de cœur, c’est au Radar que l’on peut la trouver, jusqu’au 8 novembre. « Ukraine : d’Ouest en Est » est réalisée par Guillaume Herbaut, Jean-Philippe Stassen, et Vadimsky. C’est un carnet de voyage, où nous voyageons avec eux, au fil de l’Ukraine. Sur les murs, les photos, les textes, les planches de bandes dessinées, ainsi que des vidéos, nous permettent de mesurer l’étendu du périple, d’entendre les mots des personnes rencontrées au fil de la route, pro-ukrainiens, séparatistes… Loin de montrer seulement la guerre, elle nous décrit la vie, telle qu’elle est, pour les soldats de retour du front de l’est, pour les populations obligées de fuir et pour ceux qui restent entre deux feux.

Enfin, c’est également dans les rues mêmes de la ville que les photos sont exposées, jusqu’au 1er novembre. Outre celles, disséminées et collées par le collectif Dysturb, l’exposition collective « De Mossoul à Rakka : Conséquences et Batailles autour du Califat auto-proclamé de l’organisation Etat Islamique » se parcourt de la Place d’Ornano jusqu’à la Place aux Pommes, en passant par les abords de la médiathèque et de l’Office du Tourisme. Saisissantes, elles nous attrapent, au détour d’une rue. Adultes, enfants, habitants de Bayeux ou touristes de passage, les photos nous interpellent, nous force à l’arrêt, nous font nous interroger.

 Chaque année, les expositions du Prix Bayeux-Calvados s’étoffe un peu plus. Seul bémol, certaines ne sont visibles que le temps de l’événement, ce qui laisse parfois trop peu de temps pour toutes les parcourir…

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !