Actualités expositions Expos du mois Expositions

« Ensemble non monochrome mais rehaussé par têtes d’éléphants »

Sans titre

Depuis le 15 janvier, l’Artothèque de Caen propose à ses visiteurs de découvrir un artiste plasticien autant intriguant que singulier : Bernard Quesniaux. Né en 1953, l’artiste normand a un credo : sortir l’art de son sérieux. A travers ses œuvres, il entreprend de raconter aux spectateurs une autre histoire de l’art et se moque volontiers des codes de la peinture « traditionnelle ». Comment ? En mélangeant les médiums et les matériaux. Il réinterprète en une seule et même œuvre la peintre, la sculpture ou encore le numérique. Sans prétendre à faire une « œuvre d’art totale », Bernard Quesniaux propose dans ses œuvres de reprendre l’art dans sa totalité. Plus de médium meilleur que l’autre ni de distinction entre les démarches.

Parlons des démarches. En plus de se moquer des codes régit par l’histoire de l’art, Bernard Quesniaux se moque de l’art en son ensemble, des messages qu’on lui accorde aux dissidences qu’on lui prête. C’est ce que l’on peut voir dans la vidéo de Descriptions de tableaux non réalisés ; des mots libérés, sans continuité logique, qui tentent d’apporter cette justification attendue de l’utilité de l’art.

« Il avait mis des coquilles de noix collées sur du polystyrène et mis un produit décapant et ensuite il avait tout peint mais avec des couleurs ternes »

Ces mots peuvent laisser perplexes… Mais l’ensemble de l’exposition vient recréer une union de ces œuvres indépendantes. Deux facettes de l’art, qui permettent d’appréhender l’exposition sans aucune limite d’interprétation. Entre abstraction et figuration, Bernard Quesniaux questionne aussi l’art dans son rapport au spectateur. Ce dernier est aussi guidé par l’artiste lui-même, qui a conçu quatre audio-guides racontant un point de vue différent de l’art. De quoi satisfaire la curiosité des spectateurs et aiguiser leur esprit critique. On ne sort pas indifférent de cette exposition, qui nous renvoie à l’éternelle question : « Finalement, qu’est-ce que l’art ? »

L’exposition se tient jusqu’au 26 mars, entrée libre.

DSC_0108

DSC_0113

DSC_0121

À propos de l'auteur

Aude