Découvertes Divers

Une visite à la Cathédrale de Bayeux

P1070580

En cette période estivale, la Cathédrale de Bayeux lève le voile sur ses secrets, grâce aux visites organisées par l’Office du Tourisme. Curieux, nous sommes allés à sa découverte… Pendant une heure, Claire Quéré a été notre guide. Sur le parvis et à l’intérieur de l’édifice, elle nous a révélé, avec passion, l’histoire et les milles péripéties de la Cathédrale.

Celle-ci date du XIe siècle, pour sa partie romane. C’est le 14 juillet 1077 qu’a lieu sa dédicace, en présence de Guillaume le Conquérant et de Mathilde. Par la suite, chaque année, à cette date, la Tapisserie de Bayeux, relatant l’accession de Guillaume au trône d’Angleterre, est exposée, autour de la nef.

Du style roman ne subsiste que la façade, la crypte, et la partie inférieure de la nef. Celle-ci, contrairement aux normes de cette architecture, est richement décorée. Les bas reliefs tutoient les pierres sculptées, donnant l’impression d’être tressées. En clin d’œil, lors d’une restauration du XIXe siècle, voulant coller au style roman, un nouveau bas relief est apparu, représentant l’une des scènes de la Tapisserie, comme pour relier la Cathédrale à son ancienne locataire.

P1070562

Le reste de la Cathédrale est une architecture gothique, caractérisée par ses arcs brisés. Au fil de la visite, nous découvrons la Salle du Chapitre, fermée habituellement au public. On y foule le sol de l’époque, avec quelques traces d’émail ayant traversé les siècles. Plus loin, nous parcourons la crypte, probablement Salle du Trésor à l’époque de Guillaume le Conquérant.

Le clou de la visite se passe dans la Salle du Trésor, normalement inaccessible. Outre différents objets de culte du XIXe siècle, on y trouve des statues, ayant survécu aux Guerres de Religion. Au XVIe siècle, beaucoup d’entre elles ont été détruites, dont celles qui ornaient la façade, le protestantisme refusant le culte des icônes. Mieux encore, un meuble à reliquaires trône fièrement, à l’étage supérieur. Vieilli, marqueur des siècles traversés, il a été construit pour la Cathédrale et ne l’a jamais quitté.

Notre coup de cœur tient dans un sublime coffret en ivoire, aux jointures de cuivre et d’argent, avec quelques parcelles d’email noir. Claire nous raconte son histoire et sa touchante symbolique. Construit en Espagne, sous l’ère arabo-musulmane, nul ne sait comment ce coffret millénaire est arrivé jusqu’à Bayeux. Quand on l’ouvre, on y découvre le premier verset du Coran, écrit en arabe. Durant des siècles, ce coffret, issu d’une autre culture, d’une autre religion, a abrité la chasuble de Saint Régnobert, évêque de Bayeux du VIIe siècle. Un coffret, devenu malgré lui symbole d’un curieux dialogue inter-religieux…

Et comme la Cathédrale continue de se dévoiler, l’été 2015 a été l’occasion pour les équipes de conservation de découvrir, derrière un retable, une fresque murale, datant du XIVe siècle.

P1070577

Touristes ou locaux, cette visite de la Cathédrale de Bayeux mérite d’être faite, pour découvrir les trésors que celle-ci renferme, dont les habitants n’ont parfois pas même conscience. Il est encore temps de s’y rendre ! Les visites ont lieu du lundi au vendredi, à 10h et 14h15, jusqu’au vendredi 2 septembre. Ensuite, elles sont poursuivront, l’après-midi uniquement, jusqu’au 16 septembre.

Informations supplémentaires : site de l’Office du Tourisme de Bayeux

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !