Cinéma Évènements de la semaine

Séances spéciales et événements : du 3 au 9 juin

392015-2

Ciné-goûter

Mercredi 3 juin | 15h et 15h45 | Café des Images

15h : Voyage dans la préhistoire (1955) de Karel Zeman. Tchécoslovaquie (VOSTFR), 1h23. Avec Vladimir Bejval, Petr Herrmann, Zdenek Hustak

À travers un manuel scolaire, quatre garçons remontent le Fleuve du temps. Les jeunes explorateurs découvrent ainsi les espèces animales et végétales de l’ère jurassique et affrontent notamment quelques monstres préhistoriques.  A partir de 8 ans.

 

15h45 : Lilla Anna (2012) de Per Ahlin, Lasse Persson, Alicja Björk, Jaworski. Suède (VF), 47min. Avec Tomas Von Brömssen, Harald Leander

Petite Anna (Lilla Anna en suédois) découvre le monde qui l’entoure en compagnie de son Grand Oncle, un oncle aussi grand qu’elle est petite, aussi peu aventurier qu’elle-même est courageuse ! Ils construisent une cabane, vont à la pêche, font du ski… A partir de 3 ans.

 

Soirée Cinéma-Danse consacrée à Anna Halprin

Mercredi 3 juin | 20h30 | Café des Images

À l’occasion du Planetary dance qui aura lieu le 7 juin au Jardin des poètes à Caen et partout dans le monde, projection du documentaire Awaken de Ruedi Gerber (États-Unis/Fr./Suisse. 2014. 52mn) et rencontre avec la chorégraphe Amy Swanson.

 

L’ombre des femmes (2014) de Philippe Garrel

Jeudi 4 juin | 19h45 | Café des Images

L’ombre des femmes de Philippe Garrel. France, 2015. 1h13. Avec Stanislas Merhar, Clotilde Courau, Lena Paugam.

Pierre et Manon sont pauvres. Ils font des documentaires avec rien et ils vivent en faisant des petits boulots. Pierre rencontre une jeune stagiaire, Elisabeth, et elle devient sa maîtresse. Mais Pierre ne veut pas quitter Manon pour Elisabeth, il veut garder les deux.Un jour Elisabeth, la jeune maîtresse de Pierre, découvre que Manon, la femme de Pierre, a un amant. Et elle le dit à Pierre… Pierre se retourne vers Manon parce que c’est elle qu’il aimait. Et comme il se sent trahi, il implore Manon et délaisse Elisabeth. Manon, elle, rompt tout de suite avec son amant. On peut supposer que c’est parce qu’elle aime Pierre.

Ce film a été présenté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. Pour la 9e année, le Ciné-Club de Caen vous donne rendez-vous chaque mois au Café des Images. Et cette année encore, les séances du ciné-club comprennent des projections de séquences sur DVD qui permettent d’éclairer les choix de mise en scène. Fin de soirée conviviale autour d’un verre.

 

Cérémonie des Clésars !

Vendredi 5 juin | 19h | Café des Images

La soirée de présentation des courts-métrages réalisés par les élèves de la section Cinéma Audiovisuel du CLE (Collège Lycée Expérimental) d’Hérouville-Saint-Clair, en partenariat avec le Café des Images et Heula. Les élèves présentent les films qu’ils ont réalisés en cours (en répondant à des contraintes techniques ou thématiques) ou à la maison (sur leur initiative et de manière autonome). À l’issue de la soirée, le public sera invité à voter pour ses films préférés. Trois films seront ainsi récompensés par la Clef d’or, d’argent ou de bronze. L’attribution d’un prix constitue un clin d’œil autant qu’un hommage au travail des élèves. Cette soirée festive est ouverte à tous, élèves, professeurs, familles, amis, cinéphiles, curieux et autres !

Le Café des Images est partenaire culturel à l’année de la section audiovisuelle du CLE.

 

De la taule à la toile (2007) de Béatrice Rabelle

Vendredi 5 juin | 19h | Lux

En collaboration avec l’association Terre des Hommes et l’Espace Guégan qui, en lien avec le milieu pénitentiaire de Caen, accueillera les toiles et sculptures de François Tortosa du 1er juin au 15 juin 2015. François Tortosa, peintre, poète et écrivain rouennais, a connu les affres de l’univers carcéral ; en prison, l’art l’a délivré de ses tourments, et, libéré, il a continué à partager avec tous et particulièrement, avec les détenus, les jeunes et les malades, son amour de la peinture. Un film a été réalisé par B. Rabelle et son équipe sur le parcours singulier de cet homme dont l’écriture picturale, à l’image de cette vie brisée qui renaît par la volonté de la vie et grâce au lien familial, nous renverse et nous interroge.

De la taule à la toile, documentaire de Béatrice Rabelle, français, 2007-26 minutes. Avec François Tortosa.

Considéré comme l’un des acteurs clés du grand banditisme international, François Tortosa a passé 22 ans en prison, à Marseille, Clairveaux, Caen, ou Val de Reuil. Mais c’est à la prison de la Santé qu’il découvrira la peinture. Cantonné dans les quartiers de Haute sécurité, il échafaude un plan pour s’évader. Pour endormir la méfiance de ses gardiens, il demande à peindre dans sa cellule. Sauf que la peinture l’a happé, l’a apaisé, et qu’il n’a plus jamais cherché à s’évader ! Depuis sa sortie, en 2000, il se consacre à sa passion. Ses oeuvres colorées et expressives sont à classer dans l’art brut. Au delà de la peinture, François Tortosa donne aussi bénévolement de son temps à plusieurs associations. Il pourrait être le fils de Jean Valjean. Il a beaucoup pris, et donne aujourd’hui sans compter. «J’étais probablement un barbare, je suis aujourd’hui un être humain, la peinture m’a libéré» dit il… Hymne d’espoir humain et de fraternité dans le noir de notre monde «en loques».

Rencontre avec le peintre François Tortosa à l’issue de la projection.

 

Soirée Mad Max

Vendredi 5 juin | 20h30 | Lux

21h : Max Max de George Miller, Australie (VOSTFR), 1979-1H25. Avec Mel Gibson, Joanne Samul, Hugh Keays-Byrne… Int-12 ans.

Sur les autoroutes désertées d’une Australie méconnaissable, une guerre sans merci oppose motards hors-la-loi et policiers Interceptor, qui tentent de triompher de la vermine au volant de voitures aux moteurs surgonflés. Dans ce monde en pleine décadence, les bons, les méchants, le manichéisme disparaissent… «Résolument moderne dans sa réalisation, cette épatante petite production australienne conserve un authentique impact grâce à une caméra coup de poing et à un jusqu’au-boutisme jubilatoire.» (aVoir-aLire.com)

23h : Mad Max 2 : The Road Warrior de George Miller, Australie (VOSTFR), 1981-1h37. Avec Mel Gibson, Bruce Spence, Vernon Wells…

Dans un futur non défini, les réserves de pétrole sont épuisées et la violence règne sur le monde. Max, un ancien de la sécurité routière, se porte aux secours d’une communauté de fuyards aux prises avec des pirates de la route. La bataille se concentre autour d’une citerne de raffinerie. «Une poursuite, rien qu’une poursuite serrée, haletante, épopée magnifique, chevauchée fantastique version australienne. (…) Un chef-d’œuvre.» (Le Monde)

1h15 : Mad Max : Fury Road de George Miller, Australie, US (VOSTFR), 2015-2H00. Avec Tom Hardy, Charlize Theron, Zoë Kravitz…

 

Les Échappées du Lux #3 > 2015, On fête les 120 ans du Cinéma !

Samedi 6 juin | De 8H00 à 23h | Grand Palais et 104-Paris

Les Échappées du Lux est un nouveau rendez-vous proposé par le Cinéma Lux dans le cadre de sa vie associative, d’abord destiné à ses bénévoles et adhérents mais qu’il ouvre désormais, pour sa troisième édition, à ses spectateurs. Une excursion cinéphilique entre passionnés le temps d’un Aller-Retour dans la journée ! Le Lux vous propose de commémorer autrement le 6 juin 2015 en allant à Paris pour rendre hommage au cinéma, fêter la liberté d’expression, célébrer l’art. Ensemble, faisons de cette journée un moment convivial autour d’un plaisir commun, l’amour du cinéma. Au programme : expositions au Grand Palais (Lumière ! Le cinéma inventé) et au Centquatre-Paris (Les 120 ans de Gaumont) avec un quartier libre. Départ de Caen à 8h devant le Lux. Retour à 23h.

 

Pinocchio (1946) de Hamilton Lusk et Ben Sharpsteen

Dimanche 7 juin | 14h | Pathé Rives de l’Orne

Pinocchio (1946) de Hamilton Lusk et Ben Sharpsteen. EU (VF), 1h46.

Pinocchio, pantin de bois sculpté par Geppeto, prend vie grâce à la Fée Bleue. Elle lui offre même une « conscience morale » qui n’est rien d’autre qu’un adorable criquet baptisé Jiminy. Cependant, alors que Pinocchio se rend à l’école, sur le chemin, il est interpellé par deux escrocs, Grand Coquin (le renard) et Gédéon (le chat), qui s’empressent de le vendre à un méchant marionnettiste, pour, par la suite, l’envoyer sur une île où l’on transforme les enfants en âne! Il faudra que Pinocchio traverse maintes aventures pour devenir un vrai petit garçon.

 

Game of Thrones — Sacré Graal présentés et comparés par Mathieu Potte-Bonneville

Mardi 9 juin | Café des Images

Pour les fans comme pour la critique, Game of Thrones se distingue par sa représentation  » réaliste  » du moyen-âge. Mais pour l’historien Jacques Le Goff, la meilleure représentation du monde médiéval au cinéma était à chercher… dans le Sacré Graal des Monty Python. Des nains et des dragons aux hirondelles et aux noix de coco, on reviendra sur ce qu’il advient du réalisme au pays des légendes.

Mathieu Potte-Bonneville, philosophe, tire avec malice un trait d’union entre la cultissime série Game of Thrones et une « autre » représentation de l’univers médiévale : Monthy Python : Sacré Graal, que nous aurons le plaisir de vous présenter en salles.

L’auteur nous expliquera les passerelles qui lient les deux objets, film et série et nous parlera aussi bien sûr de l’ouvrage : Game of Thrones, série noire http://www.lesprairiesordinaires.com/game-of-thrones.html, dont il a assuré la coordination et qui rassemble des contributions de philosophes, d’écrivains et de chercheurs. Qu’est-ce que Game of Thrones nous dit du monde contemporain, de la fiction ?

À propos de l'auteur

testcc2015