Cinéma Évènements de la semaine

Séances spéciales et événements : du 1er au 7 juillet

Une_EDLS_29avril

Ciné-rencontre : Fantasia (2014) de Wang Chao

Jeudi 2 juillet | 21h | Lux

De Wang Chao, Chine (VOSTFR), 2014-1h25. Avec Ruijie Hu, Su Su, Xu Zhang…

Une famille recomposée dans une ville industrielle chinoise. Lorsque les hospitalisations du père deviennent de plus en plus fréquentes et coûteuses, toute la famille se trouve ébranlée. La mère enchaîne les petits boulots et se démène pour trouver de l’argent, la grande sœur décide de travailler secrètement dans un bar et Lin, le petit frère, stigmatisé par la maladie de son père et rejeté par ses camarades, fuit l’école et se réfugie dans un monde rêvé, un monde fantasmatique, un monde de fantaisie.

Avec Voiture de luxe, Wang Chao avait triomphé au Festival de Cannes en 2006. Il propose un nouvel opus aux thématiques proches. Il s’intéresse en effet à nouveau à une famille, et aux fêlures de celle-ci, pour mieux évoquer sa vision de la Chine, de son système de santé à la crise sociale et financière. Mais pour brasser ces grands sujets économiques et politiques, le cinéaste plonge sa caméra au cœur de la rue, au cœur de l’intime, préférant les «petites gens» aux puissants.

Projection suivie d’une rencontre exceptionnelle avec son réalisateur Wang Chao.

 

Love & Mercy : Ciné-Concert Surf Music

Jeudi 2 juillet | 22h00 | Café des Images

La surf music s’invite au Café des Images lors d’une soirée Ciné-Concert à l’occasion de la sortie du film Love & Mercy de Bill Pohlad.

19h30 : Love & Mercy, États-Unis (VOSTFR), 2014-2h02. Avec Paul Dano, John Cusack, Elizabeth Banks…

Derrière les mélodies irrésistibles des Beach Boys, il y a Brian Wilson, qu’une enfance compliquée a rendu schizophrène. Paul Dano ressuscite son génie musical, John Cusack ses années noires, et l’histoire d’amour qui le sauvera.

22h00 : Concert des Agamemnonz. Depuis leur formation en 2010 à Rouen, les Agamemnonz n’ont jamais cessé les représentations. Des fastueuses courses automobiles du Mans Classic aux somptueux jardins du château de Versailles, leur irrésistible entrain aura, à chaque fois, conquis la foule et fait d’innombrables nouveaux adeptes. Assurément, ces quatre garçons ont su créer une sonorité “Agamemnonz” nouvelle et inimitable. Le phrasé de leurs guitares, leur musicalité, l’originalité de leurs arrangements, soutenus par une rythmique subtile, voilà le secret du succès étourdissant de ces garçons à travers le monde entier.

Tarifs de la soirée : Adulte : 7,70€, moins de 26 ans : 6,50€. Un stand de restauration sera assuré par Bip Bip la frite.

 

Ciné-rencontre : Je suis mort, mais j’ai des amis de Guillaume et Stéphane Malandrin

Vendredi 3 juillet | 21h00 | Lux

De Guillaume et Stéphane Malandrin, Belgique, 2015-1h30. Avec Bouli Lanners, Wim Willaert, Lyes Salem, Serge Riaboukine…

Quatre rockers barbus, chevelus – et belges – enterrent le chanteur de leur groupe. Par amitié et pour se prouver que rien ne peut les arrêter, ils décident de partir en tournée à Los Angeles avec ses cendres. La veille du départ, un militaire moustachu se présente comme l’amant de leur ami. Leur voyage prend un tour pour le moins inattendu…

Attachez vos ceintures ! Les frères Malandrin n’ont pas froid aux yeux et nous offrent une virée délirante où les gags défilent de manière jubilatoire sur une partition rock aux multiples visages. Avec une mise en scène particulièrement soignée, l’humour s’enracine dans la grande tradition du burlesque. Les frères Malandrin signent ainsi un modèle de comédie hilarante, culottée et furieusement rock and roll.

Projection en avant-première suivie d’une rencontre avec ses réalisateurs Guillaume et Stéphane Malandrin.

 

Ciné-goûter

cine-gouter-logo

 

Mardi 7 juillet | 15h10 et 15h45 | Café des Images

15h10 : Ponyo sur la falaise, de Hayao Miyazaki, Japon (VF), 2009-1h41.

Un petit garçon recueille un poisson qu’il baptise Ponyo. Celui-ci se transforme en fillette, amoureuse de son jeune gardien et désireuse de vivre sur terre. Mais son rêve déchaîne la colère de son père qui la force à revenir dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s’échappe, retrouve son ami terrien et répand dans l’océan l’élixir magique de son père, bouleversant ainsi le monde marin. « Un émerveillement pour les petits. » (Les Cahiers du cinéma).

15h45 : Le Petit dinosaure et la vallée des merveilles de Don Bluth, États-Unis (VF), 1989-1h08.

Bien avant l’apparition de l’homme sur la Terre, vivait une paisible race de dinosaures végétariens et pacifiques, les « mangeurs de feuilles ». Mais quand la sécheresse ne les contraignait pas à l’exode, les terribles « dents tranchantes », une espèce de dinosaures carnivores, les attaquaient. Un seul espoir pour sauvegarder la race, rejoindre la vallée des merveilles, où la verdure est abondante. C’est là que commence l’histoire de Petit-Pied, un dinosaure appartenant à la famille des « longs cous » et séparé de ses parents, suite à un séisme. Au cours de son périple, il est épaulé par d’autres espèces reptiliennes : Cera, une « trois cornes », Becky, un « grande bouche », Petri, un « volant », et Spike, un « queue à pointes ». « Du classique, en somme, mais du bon, une sorte de chaînon manquant entre Bambi et Dinosaures. » (Les Inrockuptibles).

 

Conférence-lecture : le cinéma et les poètes

Mardi 7 juillet | 18h30 | Lux

En collaboration avec la Compagnie PMVV le grain de sable à l’occasion des 14e Rencontres d’été théâtre & lecture en Normandie : « Lumière ! » (18 juillet/23 août). Avec le soutien de la Ville de Caen.

1ère partie : Conférence illustrée de Carole Aurouet et accompagnée des lectures des comédiens Vincent Vernillat et Philippe Müller autour des poètes : Guillaume Apollinaire, Pierre Albert-Birot, Antonin Artaud, Robert Desnos et Benjamin Péret.

2ème partie : Présentation de la nouvelle collection «Le cinéma et les poètes» aux Nouvelles éditions Jean-Michel Place. Deux premiers titres à paraître à l’automne : «Desnos et le cinéma» par Adélaïde Russo, et «Aragon et le cinéma» par Luc Vigier.

3ème partie : L’étoile de mer de Man Ray sur un poème de Robert Desnos, 1928-15’.
Avec ce film, Man Ray abandonne la blague de style dada au profit de l’humour surréaliste.

Entracte de René Clair, 1924, 22’.
Essai surréaliste où l’on peut voir une danseuse barbue, un chasseur tyrolien, un corbillard tiré par un chameau et une course derrière un cercueil.

À propos de l'auteur

testcc2015