Cinéma Découvertes

Cultureport #01 : Guillaume, la Jeunesse du Conquérant

Ici à Caen, il existe un genre de microcosme où évolue un certain nombre de fondus de cinéma; ce sont des gens que l’on croise aux soirées, aux avant premières, aux séances à l’amphi Daure ou bien au marathon du court métrage. Des gens que l’on côtoie de près ou de loin et qui se constituent d’amateurs, de professionnels, de jeunes cinéastes, d’étudiants en arts du spectacle, d’intermittents et de curieux.

Tout le monde se connait un peu et cet univers réunit toutes sortes de passionnés.

Guillaume le conquérant, réalisé par Fabien Drugeon (cinéaste appartenant à l’association des films du Cartel), c’est le film qui a réuni ces gens là, soit en tant que figurants, soit en régie, ou bien lors de la projection et qui leur a donné l’occasion de montrer la région sous son meilleur jour.

L’esthétique du film met en valeur la Normandie, son architecture et son histoire riche et complexe ce qui nous permet de saisir la valeur de l’héritage normand.

Mais le film n’est pas pour autant une simple reconstitution: sa force réside dans l’angle d’attaque du scénario (Guillaume quand il n’était pas encore le conquérant, mais le jeune garçon forcé de se cacher pour survivre avant de prendre les armes et se battre courageusement). Cette histoire, c’est un peu celle des gens de Caen qui se battent pour faire des films. Capables du meilleur en s’unissant, tous braves et prêts à tout pour l’art, et pour certains, immortalisés dans ce long métrage qui fût, comme l’épopée de Guillaume, une belle aventure humaine.

 

À propos de l'auteur

testcc2015